Statement by NACC CEO regarding changes to International Student Program in Quebec

JUNE 7, 2022—OTTAWA—Michael Sangster, CEO of the National Association of Career Colleges (NACC), today issued the following statement regarding the recent announcement by the governments of Quebec and Canada to restrict the International Student Program in that province:

“The NACC and our member institutions in Quebec are very disappointed by today’s announcement by the Quebec Government and Government of Canada. Regulated Career Colleges play an important role the Quebec and Canadian economies, both of which are in desperate need of skilled workers to fill labour gaps in critical industries. This measure is a step backward in our country’s International Student Policy and economic recovery post-COVID; we need to attract, train and retain more international workers for our labour pool while upskilling Canadians at the same time.

Our industry has, for many months, tried to engage the Quebec government to understand their questions or concerns pertaining to the post-graduate work permit and find workable solutions together, but they have not responded to our calls nor shared any information about their investigation and the substance of their report. Now, this report is the basis for drastic policy change that will seriously impact and unfairly target our international learners, high-skilled graduates, and the employers who rely on them.

Here are the facts:

  • Regulated Career Colleges in Quebec graduate thousands of high-skilled workers every year who go on to immediately work in and support our economy.
  • Quebec Regulated Career Colleges offer international learners access to extensive French language and financial literacy training, as well as personal integration counselling, to ensure successful settlement in Quebec communities.

A more effective step to protecting the integrity of the International Student Program in Quebec would be to transparently release the Quebec government’s report on this matter and consult with Regulated Career Colleges and all stakeholders, including industry, who will be impacted by this decision.

Despite today’s announcement, our industry is still willing to work with the provincial and federal governments to find a solution that meets their needs and leverages Regulated Career Colleges’ expertise in training high-skilled workers quickly, efficiently, and with due diligence for today’s most in-demand jobs, as we have done throughout the pandemic for Canada’s healthcare (e.g., PSW training) and transportation/logistics (e.g., truck driver training) industries, as well as many others.”

 

-30-

 

Media contact:

Emily Thorne

(613) 601-1381

emily.thorne@crestviewstrategy.com

Communiqué de presse

8 juin 2022
Montréal, Québec

La présidente de l’Association des collèges privés non subventionnés (ACPNS), Ginette Gervais, a publié cette déclaration concernant l’annonce récente des gouvernements du Québec et du Canada de restreindre l’accès aux permis de travail postdiplôme (PTPD) pour les étudiants internationaux inscrits dans les collèges privés non subventionnés dans la province de Québec :

« L’ACPNS et ses collèges membres sont très déçus de l’annonce faite par le gouvernement du Québec et le
gouvernement du Canada. Nos collèges jouent un rôle important dans l’économie québécoise et canadienne. Cette mesure, mise en place sans aucune consultation ni préavis et qui est entrée en vigueur avant même son annonce officielle, est un pas en arrière dans ce qui devrait être un effort partagé pour former et retenir la main-d’œuvre hautement qualifiée dont le Québec et le Canada ont désespérément besoin.

« Il est important de rappeler que les collèges privés non subventionnés sont soumis à des règles ministérielles strictes, doivent démontrer qu’ils disposent des ressources humaines, matérielles et financières et qu’ils sont soumis à des évaluations périodiques par une commission indépendante qui s’assure de la qualité et de la conformité de leur enseignement.

« Nous croyons que les critères utilisés par le gouvernement provincial pour apporter ce changement à l’octroi du permis de travail postdiplôme (PTPD) sont arbitraires et injustifiés. Il cible injustement les étudiants internationaux inscrits dans les collèges privés du Québec, dont plusieurs sont francophones et pénalise inutilement tous les collèges privés non subventionnés du Québec pour la non-conformité de quelques-uns. Les enquêtes menées par le ministère auraient dû permettre d’identifier précisément ces collèges et leur adresser directement les problèmes, mais le rapport de situation promis par le ministre n’a jamais été divulgué. Au lieu de cela, le gouvernement a mis en place une politique unilatérale basée sur les conclusions d’un rapport que personne n’a eu l’occasion de lire.

« Ce manque de transparence, ainsi que les incohérences entre les gouvernements provincial et fédéral autour des détails de la nouvelle politique, ont laissé des milliers d’étudiants internationaux au Québec perplexes et sans réponse quant à leur avenir dans la province. Pour illustrer la situation difficile créée par le gouvernement du Québec, nous avons maintenant des étudiants internationaux qui ont acheté des billets d’avion, signé des baux et investis dans une formation, qui fréquentent nos collèges d’enseignement professionnel réglementés et approuvés par le gouvernement, et sont maintenant laissés dans une incertitude totale.

« C’est une chose de ne pas consulter directement les collèges privés et d’ignorer le marché du travail avide de cette main-d’œuvre de pointe, mais prendre une décision unilatérale sur le permis de travail post-diplôme sans l’avis des étudiants internationaux et sans tenir compte de leur bien-être est profondément bouleversant et, franchement, impitoyable.

« Les membres de l’ACPNS continueront de soutenir ses étudiants internationaux pendant cette période difficile. Nous encourageons les étudiants qui sont touchés par cette mesure à contacter directement le ministère en utilisant les numéros de téléphone qu’ils ont fournis, énumérés ci-dessous, pour plus de détails, car très peu d’informations ont été partagées avec les collèges pour le moment :

Région de Montréal : 514 864-9191 | Ailleurs au Québec (sans frais) : 1 877 864-9191 | De l’extérieur du Québec : + 1 514 864-9191

« Malgré l’annonce d’aujourd’hui, notre association est toujours disposée à travailler avec les gouvernements provincial et fédéral pour trouver une solution qui réponde à leurs besoins et qu’ils puissent tirer parti de l’expertise des collèges privés non subventionnés en matière de formation rapide, efficace et adaptée aux étudiants étrangers.

« Priver les étudiants internationaux d’un avenir au Québec, c’est priver le Québec d’une main-d’œuvre qualifiée déjà disponible en son giron. Une main-d’œuvre qui contribuerait grandement à assurer une croissance économique plus soutenue et à freiner la baisse du poids démographique et économique du Québec.

 

– 30 –

 

Ginette Gervais
Présidente
ACPNS | Association des collèges privés non subventionnés

 

L’ACPNS est le regroupement volontaire de collèges privés non subventionnés du Québec. Elle a été créée en 1964 dans le but de promouvoir le développement de la formation professionnelle et technique privée de niveau collégial et secondaire professionnelle. Elle agit comme porte-parole officiel auprès des différentes autorités ministérielles. Elle offre à ces membres des conseils en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, et assure la mise en commun de certaines ressources, le développement et la mise en place de nouveaux outils et l’amélioration des services aux étudiants et favorise les échanges et la concertation entre ses membres. Depuis 1984, les établissements d’enseignement collégial non subventionnés délivrent exclusivement des attestations d’études
collégiales (AEC).