NACC > C-C > Nouvelles sur le programme

Nouvelles sur le programme

Regardez en direct la conférence de presse de l’ANCC  avec l’honorable Jason Kenney, C.P., député fédéral, ministre de l’Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme (la conférence de presse commence à 11 h (HNE) le vendredi 7 février 2014).

Communiqué de presse – Le 7 février 2014

Le ministre Jason Kenney annonce un financement pour le programme Un regard neuf sur le cheminement de carrière de l’ANCC

Toronto (Ontario) – À une conférence de presse commune avec l’honorable Jason Kenney, C.P., député fédéral, ministre de l’Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme, Serge Buy, directeur général de l’Association nationale des collèges de carrières (ANCC), a lancé aujourd’hui un nouveau programme de soutien aux personnes formées à l’étranger qui ont de la difficulté à travailler dans leur domaine au Canada. À cette occasion, le ministre Kenney a annoncé que le gouvernement du Canada accordera un soutien financier à ce programme.

Ce financement du gouvernement fédéral permettra à l’ANCC de mettre en œuvre Un regard neuf sur le cheminement de carrière, un programme d’aide aux personnes formées à l’étranger qui ont de la difficulté à trouver un emploi dans leur domaine. Ces personnes seront orientées vers des programmes de formation professionnelle leur permettant de tirer parti de leur formation et de leurs compétences actuelles dans des professions connexes dignes d’intérêt.

« L’annonce de ce financement donne aujourd’hui le coup d’envoi d’un projet excitant qui, nous l’espérons, permettra à des milliers de nouveaux arrivants d’obtenir la formation nécessaire pour intégrer le marché du travail canadien, affirme M. Buy. Nous sommes impatients de mettre à profit la capacité avérée des collèges de carrières à fournir, à coût raisonnable et dans les meilleurs délais, des formations avantageuses pour aider les nouveaux arrivants à trouver d’autres options de carrière qui tiennent compte de leurs compétences, de leur expérience et de leurs champs d’intérêt. »

Le programme Un regard neuf sur le cheminement de carrière sera mis en œuvre à Vancouver (Colombie-Britannique), à Edmonton (provinces des Prairies), à Toronto (Ontario) et à Montréal (Québec et provinces de l’Atlantique) par des coordonnateurs régionaux qui seront soutenus dans leur tâche par des employés du bureau national de l’ANCC à Ottawa.

« Nous sommes déterminés à aider les nouveaux arrivants hautement qualifiés à obtenir un poste lié à leur domaine, ajoute M. Buy. Nous sommes ravis de pouvoir fournir une formation de grande qualité et un accès facilité à l’emploi à ces personnes qui aspirent à mettre à profit leurs compétences et leur formation au travail. Nous visons à ce que les nouveaux arrivants puissent utiliser le plus tôt possible leurs aptitudes pour travailler au Canada et réaliser leur plein potentiel. »

L’Association nationale des collèges de carrières tient à remercier le ministre Kenney et le gouvernement du Canada pour leur contribution au succès du programme Un regard neuf sur le cheminement de carrière. Le financement accordé à ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers du gouvernement fédéral.

Profil de l’Association nationale des collèges de carrières

Fondée en 1896, l’Association nationale des collèges de carrières (ANCC) est la plus ancienne association d’établissements postsecondaires au Canada et représente près de 500 collèges de carrières partout au pays. Tous les collèges membres de l’ANCC satisfont aux normes les plus élevées et font en sorte que leurs étudiants reçoivent le meilleur enseignement possible.

Visitez le www.nacc.ca et le www.cheminement-carrière.ca. Suivez-nous sur Twitter à @NACC_.

Personne-ressource pour les médias :  

Serge Buy, directeur général
Courriel : sbuy@nacc.ca
Téléphone : 613-800-0340

Autres demandes de renseignements :

Karine Hopper
Gestionnaire de projet, programme Un regard neuf sur le cheminement de carrière
Courriel : khopper@nacc.ca
Téléphone : 1-866-981-6863

 

Document d’information – Un regard neuf sur le cheminement de carrière

7 février 2014

Offrir d’autres options de carrière

Par autres options de carrière, on entend des professions différentes de celle pour laquelle une personne a été formée à l’origine, mais qui permettent à celle-ci d’utiliser au mieux son expérience et ses compétences existantes. Dans bien des cas, ces autres options de carrière visent des professions liées à des secteurs non réglementés.

Pour la plupart des professions réglementées, les personnes formées à l’étranger doivent effectuer de nombreuses démarches avant d’obtenir l’autorisation d’exercer dans leur province. Comme la formation, la mise à niveau des compétences et les examens exigés peuvent se révéler coûteux en temps et en argent, de nombreuses personnes formées à l’étranger se voient dans l’obligation de refaire leurs études ou leur cheminement de carrière si leurs qualifications ne correspondent pas aux exigences de leur profession au Canada.

Certains nouveaux arrivants cherchent d’autres options de carrière pour subvenir à leurs besoins en attendant d’obtenir l’autorisation d’exercer une profession qui fait l’objet d’une règlementation au Canada. Par ailleurs, il arrive que des personnes ne puissent obtenir cette autorisation ou soient incapables de trouver un emploi même avec les qualifications nécessaires; dans ce cas, s’orienter vers une autre carrière permet soit de disposer d’un tremplin vers la profession souhaitée, soit de viser définitivement une nouvelle profession. Quel que soit le cas, ces nouvelles options de carrière améliorent les perspectives d’intégration au marché du travail des nouveaux arrivants en leur donnant l’occasion d’utiliser leurs compétences et leur expérience en contexte canadien.

Le programme Un regard neuf sur le cheminement de carrière

Le programme Un regard neuf sur le cheminement de carrière aide les personnes formées à l’étranger qui ont de la difficulté à travailler dans leur domaine en les orientant vers des programmes de formation professionnelle qui leur permettent de tirer parti de leur formation et de leurs compétences actuelles dans des professions connexes dignes d’intérêt. Il vise aussi à fournir de l’information aux intéressés et à créer des liens entre les collèges de carrières, les employeurs et les organismes d’aide aux immigrants qui apportent un soutien aux nouveaux arrivants au Canada.

L’information sur les autres options de carrière qu’offrent les collèges de carrières aux personnes formées à l’étranger permet à celles-ci de prendre des décisions plus éclairées sur les possibilités professionnelles, la mise à niveau des compétences, la formation et la planification de carrière.

Ce programme mettra à profit la capacité avérée des collèges de carrières à fournir, à coût raisonnable et dans les meilleurs délais, des formations de grande qualité qui répondent aux besoins du marché du travail.

Le programme Un regard neuf sur le cheminement de carrière sera mis en œuvre à Vancouver (Colombie-Britannique), à Edmonton (provinces des Prairies), à Toronto (Ontario) et à Montréal (Québec et provinces de l’Atlantique) par des coordonnateurs régionaux qui seront soutenus dans leur tâche par des employés du bureau national de l’ANCC à Ottawa.

Le financement accordé à ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers du gouvernement du Canada.

Les collèges de carrières

Depuis les années 1800, les collèges de carrières font partie intégrante du système d’éducation canadien, fournissant aux étudiants les compétences nécessaires pour trouver un emploi et donnant aux employeurs un accès à des travailleurs qualifiés.

Les collèges de carrières sont particulièrement bien placés pour offrir d’excellents services et s’adapter rapidement aux besoins changeants du marché du travail : ils peuvent modifier leurs programmes existants, en créer de nouveaux pour remédier aux pénuries de main-d’œuvre et offrir des programmes qui forment les étudiants et les préparent à exercer une profession digne d’intérêt dans le domaine de leur choix. Un rapport sur l’éducation de l’Institut C.D. Howe indique que la capacité des collèges de carrières à répondre rapidement aux besoins en formation améliore la flexibilité du marché du travail.

Ce n’est pas que la qualité de l’enseignement qui plaît aux étudiants : la taille limitée des classes, la souplesse des horaires et la durée raccourcie des études ont aussi de quoi les satisfaire. Les collèges de carrières privés savent fournir efficacement à leurs étudiants les compétences nécessaires pour combler les pénuries sectorielles de main-d’œuvre. Comme la plupart des programmes sont offerts en mode accéléré et prennent moins d’un an à effectuer, les étudiants ne s’absentent du marché du travail que pour une courte période de temps.

L’Association nationale des collèges de carrières

Fondée en 1896, l’Association nationale des collèges de carrières (ANCC) est la plus ancienne association d’établissements postsecondaires au Canada et représente près de 500 collèges de carrières partout au pays. Tous les collèges membres de l’ANCC satisfont aux normes les plus élevées et font en sorte que leurs étudiants reçoivent le meilleur enseignement possible.

Les membres de l’ANCC doivent être inscrits auprès du ministère provincial concerné. Les collèges de carrières inscrits sont tenus de respecter à la lettre les règlements provinciaux de façon à satisfaire aux normes de qualité en enseignement. Parmi les exigences établies par les gouvernements provinciaux figurent l’obligation de faire rapport régulièrement, le respect des règlements d’exploitation, la révision des programmes et l’existence d’un fonds d’indemnisation. En outre, les ministères provinciaux qui supervisent les collèges de carrières reconnaissent certains organismes d’accréditation ayant établi des normes en vue de rehausser la qualité de l’enseignement dans ces collèges privés.

Pour protéger les étudiants, l’ANCC veille à ce que ses membres respectent l’ensemble de la règlementation qui s’applique.

Visitez le www.nacc.ca et le www.cheminement-carrière.ca. Suivez-nous sur Twitter à @NACC_.

Document d’information – La reconnaissance des titres de compétences étrangers

7 février 2014

L’Association nationale des collèges de carrières (ANCC) encourage les gouvernements provinciaux à poursuivre leurs efforts en vue d’améliorer les processus et d’harmoniser les critères liés à la reconnaissance des titres de compétences étrangers. Les nouveaux arrivants au Canada et les personnes qui ont obtenu un diplôme ou des titres de compétences à l’étranger doivent encore surmonter d’importants obstacles pour faire reconnaître leurs qualifications.

Des normes qui diffèrent d’une province à l’autre

• Chaque province compte un nombre distinct de professions réglementées et de métiers reconnus pour lesquels une autorisation ou une accréditation est exigée.

• Les provinces n’ont pas toutes les mêmes exigences quant à ces autorisations et accréditations.

• Ces différences réduisent la capacité des nouveaux arrivants à travailler dans leur domaine au Canada.

• Pour la plupart des professions réglementées, les personnes formées à l’étranger doivent effectuer de nombreuses démarches avant d’obtenir l’autorisation d’exercer dans leur province.

• Effectuer les examens exigés, obtenir la formation nécessaire et mettre à niveau ses compétences peut prendre beaucoup de temps et se révéler coûteux.

• De nombreux nouveaux arrivants formés à l’étranger se voient dans l’obligation de refaire leurs études ou leur cheminement de carrière si leurs qualifications ne correspondent pas aux exigences de leur province.

Des formations qui mènent à de nouvelles carrières

• Par autres options de carrière, on entend des professions étroitement liées à celle pour laquelle la personne a été formée à l’origine, et qui lui permettent de tirer parti de ses compétences et de son expérience.

• Certains nouveaux arrivants cherchent d’autres options de carrière pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles en attendant d’obtenir l’autorisation d’exercer une profession qui fait l’objet d’une réglementation.

• Pour les personnes qui ne peuvent obtenir cette autorisation ou sont incapables de trouver un emploi même avec les qualifications nécessaires, s’orienter vers une autre carrière permet soit de disposer d’un tremplin vers la profession souhaitée, soit de viser définitivement une nouvelle profession.

• Quel que soit le cas, ces nouvelles options de carrière améliorent les perspectives d’intégration au marché du travail des nouveaux arrivants en leur donnant l’occasion d’utiliser leurs compétences et leur expérience en contexte canadien, d’acquérir de nouvelles aptitudes et d’enrichir leur expérience.

Des collèges de carrières qui aident les nouveaux arrivants

• Les collèges de carrières peuvent aider les nouveaux arrivants à mettre à profit leur formation et leurs compétences actuelles pour intégrer le marché du travail en obtenant la formation qui les mènera à une nouvelle carrière.

• Les collèges de carrières ont la capacité avérée de fournir, à coût raisonnable et dans les meilleurs délais, des formations de grande qualité qui répondent aux besoins des étudiants et des employeurs.

• Les collèges de carrières sont particulièrement bien placés pour s’adapter rapidement aux besoins changeants du marché du travail en modifiant leurs programmes existants et en en créant de nouveaux qui correspondent aux attentes des employeurs et aux besoins du marché du travail.

Ce projet est financé par le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers du gouvernement du Canada.  

GOC Watermark